Carnet de voyage : New York / Québec – Jour 12

Si vous découvrez les articles Carnets de voyage pour la première fois, je vous conseille avant tout de lire la Présentation de la catégorie Carnets de Voyage.

Voyage New York / Québec (mars 2014) – Jour 12

 

Aujourd’hui, on a été obligé de revoir nos plans à cause du temps.

Non pas à cause du froid (il fait quasiment positif !) mais à cause des précipitations : ils prévoyaient de la neige ou de la pluie toute la journée et nous, on avait prévu d’aller visiter la réserve de Wendake des indiens Hurons. Mais avec ces prévisions, on s’est dit qu’il serait difficile de passer la journée dehors s’il tombe de la pluie ou de la neige sans arrêt. Et puis au niveau des transports en commun c’était un peu la croix et la bannière pour aller à Wendake alors qu’à la belle saison il y a des navettes directement depuis Québec.

On a commencé la journée par une promenade dans le vieux Québec. On a fait quelques magasins touristiques et j’ai acheté un écusson du Québec et du Canada à coudre. Il a commencé à neiger de plus en plus au fur et à mesure du temps. Si bien que quand on est arrivé au pied du château Frontenac sur la terrasse Dufferin, il neigeait à gros flocons ! L’ambiance était sympa : il y avait des familles qui se promenaient sur la terrasse et d’autres qui faisaient des tours de luge (il y a une piste de luge permanente installée au pied du château).Québec sous la neige a vraiment un charme fou ! Il y en avait plusieurs dizaines de centimètres. On s’est amusé comme des gamins à aller marcher là où personne n’était encore allé dans la neige. Mais on a pas pu aller bien loin tellement on s’enfonçait !

 

 

Le midi, on a testé les burgers gastronomiques des Trois garçons. Ma foi pas mauvais.

Et on s’est un peu éternisé à table parce qu’on a beaucoup parlé de nos projets pour la toute dernière nuit du voyage. A partir du moment où j’ai commencé à organiser le voyage, j’avais prévu que la dernière nuit serait une magic night, autrement dit une nuit dans un magnifique hôtel, dans une magnifique chambre avec une magnifique vue sur New York. Florian aussi était partant, il m’avait promis ma magic night. On avait donc réservé une chambre à plus de 300€  avec vue sur Central Park au Park Lane Hotel.

Et puis finalement, après tout ce qu’on a déjà vu de magique au cours du voyage, on a commencé à se demander si on avait toujours envie de ça. On s’est dit qu’on voulait quand même un peu marquer le coup pour notre dernière nuit à New York mais sans forcément aller jusqu’à payer 300€ la nuit. Et puis New York est tellement magique en elle-même qu’il n’y a pas forcément besoin de s’enfermer dans une tour dorée pour garder des souvenirs gravés à tout jamais.

trois-garcons-quebec

Déco industrielle dans la salle des trois garçons.

On a donc regardé ce qu’on pouvait trouver de sympa sur Booking et là je tombe sur le ONE UN, un 4 étoiles que j’avais déjà envisagé pour la magic night (avec piscine sur le toit et vue sur la ville) mais à l’époque, les tarifs étaient très élevés. Là, en dernière minute, le site nous proposait une chambre supérieure avec deux lits doubles pour 127€ la nuit (hors taxes). Le truc complètement inespéré ! Ni une ni deux on a réservé, payé et annulé le Park Lane Hotel.

L’après midi, on a visité le musée de l’Amérique Francophone. Et contrairement à hier j’ai vraiment beaucoup apprécié ce musée. Les expos sont de très bonne qualité, très interactives et orientées vers les nouvelles technologies (mais je pense que c’est vraiment monnaie courante pour les musées en Amérique du nord). Elles retracent l’implantation de la civilisation francophone d’hier à aujourd’hui en Amérique. C’est très intéressant et très bien fait.

On est ensuite descendu récupérer nos bagages au Manoir Charest. Demain matin, on prend le train très tôt pour rentrer à Montréal alors on a choisi de passer notre dernière nuit dans un hôtel tout près de la gare.

musee-amerique-francophone-quebec

Arrivés à l’hôtel Belley, il n’y avait personne à l’accueil pour nous réceptionner. L’hôtel avait un bar accolé et c’est le serveur qui nous a fait le check-in. Et quelle froideur par rapport à Charest ! On a vraiment eu l’impression d’être un porte monnaie ambulant !

« Allez, vous devez 100$ la nuit, voilà votre clé et basta ».

C’est exactement ce qui s’est passé : ni information à propos des clés (doit-on les garder ou les rendre en sortant ?), quelles sont les horaires du petit déj et où se trouve-t-il ? Quel est le mot de passe du wifi ? On a simplement eu le numéro de la chambre (et pas d’étage ni d’autre indication !). Là on l’a eu archi mauvaise de devoir payer 100 $ CAD pour un service comme ça, alors qu’on en a eu pour 120$ les deux nuits à Charest avec un accueil absolument parfait.

On a finalement réussi à trouver la chambre tout seuls. A peine arrivés on a dû appeler la réception pour avoir des infos sur le wifi. On a alors eu droit à un drôle de ballet : le mec monte nous donner deux tickets avec chacun un code wifi pour un appareil (pas déjà contraignant le truc !).

Florian se connecte sans problème depuis son téléphone, moi avec mon ordi c’est une véritable catastrophe… Le signal du wifi était bon, mais c’est au niveau de la vitesse de connexion qu’il y avait un gros problème : je pense sincèrement que leur connexion n’est pas en haut débit… Impossible d’arriver à charger correctement mes mails sans avoir recours à la page de chargement simplifiée pour connexions lentes. Impossible d’ouvrir le moindre site internet.

Florian rappelle la réception, le mec nous remonte un nouveau ticket avec un nouveau code pour un nouvel appareil (laissez-moi rire !)… Du coup je me connecte moi aussi depuis mon portable : ça marche mieux, ce qui me fait réellement penser que leur connexion internet est tout juste bonne pour charger de l’internet mobile et des applications.

poutine-smocked-meat

Poutine à la smoked meat, Brynd.

On est sorti en gardant les clés après les avoir toutes essayées sur la serrure de la porte d’entrée de l’hôtel pour s’assurer qu’on arriverait bien à re-rentrer en revenant du resto. Toujours personne à la réception… On a décidé de retourner manger là où on avait été en arrivant à Québec : chez Brynd, le resto de smoked meat. Le serveur sympa nous a reconnu, c’est vraiment un endroit convivial et agréable.

En rentrant à l’hôtel on s’est rendu compte qu’on avait des voisins vraiment pas discrets, voire même plutôt bruyants ! Il manquait plus que ça pour compléter le tableau ! Puis une petite douche avant de se coucher où j’ai eu le bonheur de trouver deux beaux poils noirs… Bref, la totale. Je vais leur faire un petit avis du feu de dieu sur TripAdvisor, ils vont être contents de notre visite ! En plus de ça le lit était merdique : un vrai matelas trampoline où quand tu bouges l’autre est obligé de rebondir de l’autre côté… L’horreur.

Avant de s’endormir, on se faisait la réflexion avec Florian qu’on est vraiment beaucoup plus proches et soudés depuis qu’on est parti. Au bout d’un moment, à force d’être constamment ensemble du soir au matin, ça rapproche beaucoup. On l’est déjà beaucoup au quotidien en temps normal, mais là, c’est encore plus flagrant. On se disait qu’on est bien là finalement tous les deux, un peu coupés du monde, sans personne autour de nous. On compte uniquement l’un sur l’autre, ça fait une espèce de bulle où on se sent bien et légers ! C’est assez exceptionnel. C’est notre petit monde à nous. Et rien que pour ça, ça ne donne pas envie de rentrer…

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

0/5Nombre de vote(s) : 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.