Carnet de voyage : New York / Quebéc – Jour 6

Vous avez loupé le début de notre périple ? Pas de panique, vous pouvez :

Découvrir la journée précédente (Jour 5 à New York)

Voyage New York / Montréal (mars 2014) – Jour 6

Nous nous sommes finalement réveillés à l’heure pour prendre l’Adirondack en direction de Montréal. On est arrivés à Penn Station une heure avant l’heure de départ du train. C’était bien spécifié sur le billet d’arriver au moins trois quart d’heure à l’avance. On a très vite compris pourquoi ! Pourtant, quand on est arrivés à la gare, il n’y avait vraiment pas grand monde. Il était tôt, et un dimanche matin qui plus est ! En marchant pour aller jusqu’au métro, un taxi s’est même arrêté pour nous demander si on avait besoin ! C’est dire si la ville était quasi déserte !

Pour 10 heures de train, il faut ce qu'il faut !

Pour 10 heures de train, il faut ce qu’il faut !

Bref, tôt ou pas, dimanche ou pas, tous les commerces de la gare étaient ouverts. On a vus quelques SDF, contrairement à Grand Central. C’est une fois le quai de notre tain affiché qu’on a compris pourquoi il faut arriver tant de temps à l’avance ! Encore une fois on a été impressionnés par l’organisation et la gestion des flux de personnes. Notre train (l’Adirondack) est une ligne transfrontalière qui part de New York, qui dessert quelques villes des Etats-Unis (comme Albany) et qui passe la frontière canadienne pour arriver jusqu’à Montréal. Mais tous les gens du train ne vont pas forcément à Montréal, certains s’arrêtent simplement à Albany ou à une autre station avant la frontière. Donc, une fois le quai affiché, les gens qui vont comme nous jusqu’au terminus à Montréal sont dirigés vers le bureau des douanes (train transfrontalier oblige) qui vérifie la validité des billets de train et des passeports et qui numérote les bagages. Ceux qui descendent avant la frontière ne passent pas de contrôle, ils font la queue dans une autre file.

Après le contrôle des douanes, on a été dirigés vers un autre agent qui oriente les passagers vers leur wagon en fonction de la destination : nous avons donc été dirigés vers les wagons pour les passagers de Montréal. La mécanique était parfaitement huilée, les points de contrôles passés très rapidement, tellement vite que parfois avec les bagages, les papiers, les passeports, la chaleur, ça donne un bon coup de chaud ! (En plus, on avait eu la bonne idée de s’arrêter prendre notre gobelet de café et quelques donuts pour le petit dej, on ne savait plus où donner de la tête avec tout ça !).

Le voyage dans le train a été très très agréable malgré la longueur (11 heures tout de même !). Les paysages sont très beaux : il y avait une épaisseur de neige impressionnante et toutes les étendues d’eau étaient gelées ! On a vu un certain nombre de familles faire de la pêche blanche sur les lacs, pick up garé juste à côté ou des gens courir avec leurs chiens. Et détail non négligeable : il y a le Wifi dans le train ! C’est absolument génial : il suffit d’avoir un ordi, une tablette ou tout bêtement son téléphone portable pour surfer sur le net. Et quand on passe 11 heures assis sur son siège, avoir internet, c’est juste le pied intégral ! On a mangé plusieurs fois durant le trajet, le wagon bar servait des pizza, hot dogs, burgers, bagels, bref que des trucs bien diététiques !

wifi-amtrak-adirondackAu passage de la frontière le train s’est arrêté une bonne heure environ. Trois agents sont montés à bord des trois wagons spécial Montréal. On avait dû remplir préalablement un questionnaire comme celui qu’on avait eu dans l’avion pour venir aux US mais un petit moins exhaustif (nom, prenom, numéro de passeport, date de naissance, droits de douanes pour les objets importés, motif du voyage, durée du voyage sur le territoire canadien etc). Les agents interrogent chaque passager individuellement, soit en anglais, soit en français selon la langue du voyageur en question. Ils vérifient les passeports et récupèrent le document rempli. L’agent nous a demandé si c’était notre première fois au Canada, ce qu’on venait faire dans le pays etc…

La gare centrale de Montreal est très belle et très propre. On est arrivés vers 19 heures. Ici par contre les commerces étaient pratiquement tous fermés. On a pris le métro pour rejoindre le centre de Montréal. Le métro est vraiment très propre, très récent, il y a des écrans plats sur les quais qui diffusent les informations, la météo ou les résultats sportifs. On a retrouvé Matthieu, l’ami à Florian qui nous héberge pendant notre séjour à Montréal. Une fois les affaires posées, on est allé chercher une poutine dans un fast food à côté de la maison. J’ai ENFIN pû goûter à cette fameuse poutine dont j’entends parler depuis trois ans ! J’en ai pris une à la viande hachée, aux champignons et oignons grillés et c’était vraiment excellent ! Un bon plat bien convivial qui remplit l’estomac et le coeur par temps bien froid !!

Et malgré une journée entière à lésarder dans le train, on était complètement crevés. On est littéralement tombés de fatigue à 23h30.

A lire aussi : La suite de notre périple – Jour 7 à Montréal

poutine-la-banquise

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

0/5Nombre de vote(s) : 0

6 commentaires

  • Coucou ! Merci pour cet article !
    Je sais que ça fait longtemps mais avec un peu de chance tu verras mon message… Je viens de voir que la taille des bagages était limitée (taille de bagages de cabine…) sauf que je compte faire un voyage de trois semaines et j’aurai une seule grosse valise (qui dépasse la taille limite annoncée pour l’Adirondack…). Comment avez vous procédé ? Vous aviez des petites valises ? Je suis bien embêtée, je voulais vraiment prendre le train pour profiter des paysages… Merci pour ton retour !

    • Bonjour,
      Effectivement, l’article est un peu daté mais je me souviens très bien de ce trajet en Adirondack 😉
      Je ne sais pas si les dimensions de bagage autorisées ont été modifiées depuis mais à l’époque, je sais que nos bagages entraient dans la taille réglementaire. Et nous avions des valises plus grandes que des bagages cabine.
      En simulant une réservation sur le site de l’Adirondack, voici ce qui est précisé concernant les bagages :
      « Chaque passager peut apporter à bord deux articles personnels, de 25 lb (12 kg) et 14 x 11 x 7 pouces chacun, et deux bagages à main, de 50 lb (23 kg) et 28 x 22 x 14 pouces chacun. Apposez une étiquette avec votre nom et votre adresse à l’extérieur de tous vos sacs. »
      Ce qui correspond à des valises de bonnes dimensions (environ 70cm x 55cm x 35cm pour 23kg),ce qui correspond globalement aux dimensions des bagages en soute des compagnies aériennes 🙂
      Au plaisir,
      Laura

  • Je suis toujours admirative de voir comment les files d’attente sont très bien organisées et surtout de voir que les gens sont respectueux et ne cherchent pas à resquiller! J’aimerais que ce soit comme ça en France!!!

  • J’avoue qu’en avion c’est bien moins confortable 🙂

  • Oui, 11 heures ça paraît énorme mais pourtant ça nous a semblé beaucoup moins long que les 8 heures d’avion ! On peut se déplacer plus librement et le wagon restaurant est sympa avec ses petites tables ! Et je ne parle pas des sièges gigantesques avec dossier inclinable et repose pied intégré !

  • Merci pour ce bel article ! 11 heures de train ?! Je ne crois pas que j’aurai survécu ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.