Chroniques de New York : un petit livre croustillant sur la vie à NYC

Hier soir, j’ai terminé la lecture de Chroniques de New York, un livre de Cécile David-Weill. En plus de m’intéresser moi, je me suis dit qu’une catégorie spéciale « Livres sur New York » vous intéresserait peut-être aussi sur le blog ! Nous commencerons donc cette revue littéraire avec un tout petit livre de poche d’à peine 200 pages, juste de quoi sauter le pas si vous n’êtes pas un grand lecteur mais que vous avez quand même envie d’en apprendre plus sur New York.

Cécile David-Weill est romancière et journaliste. Elle vit à New York depuis 2006. Dans ce petit livre, elle relate toute une foule d’aspects plus ou moins insolites de sa vie quotidienne à New York. L’ouvrage se compose de 44 chroniques, autrement dit, 44 mini-chapitres de deux ou trois pages maximum qui abordent chacun un thème particulier comme les taxis, le divorce à l’américaine, les grandes parades de New York ou encore les punaises de lit. Les thèmes sont très variés, autant vous dire qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer puisque l’on rebondit sans cesse de chronique en chronique. A la fin de chaque chapitre, l’auteur livre également quelques adresses, principalement celles des lieux qu’elle aborde dans la chronique en question. Mais ne vous méprenez pas, ce livre n’est pas un guide touristique ! Les adresses sont un tout petit complément, pas le sujet principal du livre.

A lire aussi : Les meilleurs guides touristiques sur New York City

chroniques-de-new-york

Chroniques de New York

Les anecdotes d’une française expatriée à New York

Une petite mise en garde s’impose toutefois avant de se lancer dans la lecture : ces Chroniques de New York s’adressent avant tout à ceux qui connaissent déjà un minimum New York et les grandes villes américaines ou encore ceux qui sont rodés en matière de culture américaine et de mode de vie américain. Sinon, vous risqueriez de partir en courant dès les premières pages en vous demandant ce qu’on peut bien trouver de charmant à cette ville complètement dingue ! Pour les novices, le fossé culturel peut être parfois un peu trop profond… En revanche, si vous cherchez à percer les secrets de la vie quotidienne new yorkaise, que ce soit par curiosité ou dans le cadre d’une future expatriation, vous trouverez vite votre bonheur !

Mon avis : le positif

En résumé, le livre est assez divertissant. Il aborde des aspects pratiques (et souvent insolites) du quotidien, ces petites anecdotes qu’on ne soupçonne pas de l’extérieur. J’ai par exemple appris :

  • qu’il est interdit dans les immeubles d’aménager des pièces d’eau au-dessus des pièces de vie de ses voisins. Il y a fort à parier qu’on trouve moins d’objets de valeur susceptibles d’être dégradés dans une salle de bain suite à un dégât des eaux que dans un salon où une chambre. Si catastrophe il y a, ce sera donc une catastrophe à moindre mal.
  • qu’il est absolument obligatoire de déneiger devant sa porte à la moindre chute de neige. Dans le cas où quelqu’un se casserait la figure sur le trottoir non déneigé devant votre porte, la loi l’autorise à vous intenter un procès. C’est une différence culturelle majeure entre la France et les Etats-Unis, les américains sont très procéduriers et s’attaquent en justice pour le moindre motif. La loi américaine est ainsi faite. Pour en revenir à notre trottoir, l’avantage c’est que TOUS les trottoirs de la ville sont donc très vite déneigés et praticables pour les piétons. Et donc pas de cohue, de chutes et de bazar… Bref, tout l’inverse de chez nous.
  • que les manifestations, quelles qu’elles soient ne doivent absolument pas encombrer ni déranger le fonctionnement des entreprises, de la circulation ou de quoi que ce soit d’autre. Les manifestants ont donc recours à des artifices très ingénieux (que je vous laisse le soin de découvrir) pour faire remarquer leur présence et faire connaître leurs revendications sans enquiquiner qui que se soit…
resume-chroniques-de-new-york-livre

Une véritable immersion dans la société new yorkaise !

Je m’arrête là pour ne pas trop vous en dévoiler ! Vous aurez vite l’occasion de croiser au cours de ces 44 chroniques une foule d’autres petits détails tous aussi croustillants voire parfois complètement hallucinants (notamment dans les chapitres sur l’école ou les distributeurs automatiques de billets…).

Mon avis : le négatif

En revanche, j’ai moins apprécié le parti pris (involontaire) de l’auteur. Chose logique, l’auteur nous livre SA vision de New York et les anecdotes de SON quotidien. Mais vous réaliserez vite au cours de la lecture qu’il s’agit d’une vision très « beaux quartiers » d’un New York un peu collet monté. L’auteur l’avoue elle-même : elle est une femme d’Uptown qui correspond, pour caricaturer, au nord de la ville, au New York des quartiers chics et familiaux, des immeubles avec portiers et chauffeurs, au New York des dîners mondains et des réceptions bon chic bon genre… Difficile donc parfois de s’identifier à ce style de vie aisé et quelque peu mondain. Le New York plus décontracté, jeune et agité est clairement laissé de côté au profit des clubs privés et des quelques restaurants d’Upper East Side où se retrouve la bonne société.

Mais ce livre reste avant tout une très bonne illustration des mille visages de New York. C’est une expression que j’aime bien pour qualifier cette ville : tout le monde en a une vision bien particulière qui ne ressemble pas à celle de son voisin. Une seule et unique ville pour des millions d’images et de vies différentes.

Chroniques de New York est disponible sur Amazon en version poche (6,10€) et dans les rayons « carnets de voyage » des librairies.

Bonne lecture !

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

0/5Nombre de vote(s) : 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.